Contact | Plan du site | Publications | Dernière mise à jour : vendredi 20 avril 2018

Home > Découvrir > Historique > Les Trente Glorieuses > Instruction, culture

Envoyer | Imprimer

Instruction, culture et sport

La patinoire de Sous-Moulin, ouverte en novembre 2000

Avec la réforme de l'instruction publique qui doit permettre un accès aux études pour toutes les classes sociales, les cycles d'orientation, les collèges, les écoles de commerce et les écoles de culture générale sont construits partout sur le canton. Chêne-Bougeries accueille le cycle de la Gradelle et le Cycle de la Seymaz en 1965. Ce dernier devient le Collège Claparède dans les années septante. Une école supérieure de commerce Emilie-Gourd ainsi que l'école de culture générale Jean-Piaget trouvent place plus tard sur la commune.

On assiste à l'émergence d'un nouveau venu dans la panoplie des équipements collectifs de quartier: le centre de loisirs. En 1970, une centaine de jeunes investissent un terrain qui vient d'être loué par la commune pour en faire une place de jeu. Ils y construisent de bric et de broc un village, dont l'intense animation incommode vite le quartier. En 1971 le village est démantelé et avec l'aide d'associations de quartier et les animateurs du centre paroissial de la Gradelle, des locaux provisoires pour un centre de loisirs sont créés dans des abris de la protection civile. Mais cet aménagement n'étant pas au goût des adolescents, des baraquements en bois sont posés à titre provisoire sur la parcelle. Ce bâtiment de bois sera incendié et démoli avant que finalement le centre de rencontre et de loisir se construise en 1979 et soit inauguré en 1983.

Le 30 août 1947, le Club sportif chênois a le plaisir de fêter son 40e anniversaire en inaugurant le stade des Trois Chêne, résultat de longues années de tractation entre les trois communes chênoises. En 1954, un droit de superficie de 30 ans ainsi qu'au final la propriété des terrains est accordée au club sportif chênois. En 1971, le Club accédant à la ligue nationale de football, il est important de construire des gradins, des terrains supplémentaires, ainsi que d'installer de l'éclairage. En 1975, le stade devient un centre sportif en accueillant un nouveau terrain de football et une piste d'athlétisme. Une halle omnisports et des courts de tennis doivent être construits dans la foulée mais des dissensions parmi les communes et deux recours en retardent leur construction en 1983. En 1991 une première tentative est faite pour y ajouter une troisième étape qui comprend une patinoire et un parking pour pendulaires mais les habitants de Chêne-Bourg refusent le crédit nécessaire à sa construction par référendum. En 1997, le projet est allégé et accepté par les trois communes. La patinoire est inaugurée en fanfare le 21 janvier 2001.